Expertenrat Krankenschwester

Conseils en matière de protection contre les piqûres d’insectes

Prof. Dr. med. Bernhard Homey, Allergologe der Medizinischen Einrichtung der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf
Prof. Dr. med. Bernhard Homey


Le Prof. Dr méd. Bernhard Homey, allergologue à l'Institut médical de l'Université Heinrich-Heine de Düsseldorf, donne des conseils sur la manière de se protéger contre les piqûres d'insectes et sur le comportement approprié en présence de guêpes et d'abeilles:

1. Garder son calme. Certes, les insectes peuvent être désagréables et la peur des piqûres est légitime. Gardez néanmoins votre calme si des guêpes vous tournent autour - les mouvements brusques ou le fait de souffler sur ces trouble-fêtes volants ne font qu'accroître leur agressivité.


2. Ne pas marcher pieds nus. À la piscine en plein air, dans le jardin ou dans un pré: il suffit d'un instant d'inattention pour marcher sur une abeille ou une guêpe et se faire piquer. Les abeilles en particulier sont souvent près du sol, car elles y récoltent le nectar des fleurs. Portez donc de préférence des chaussures fermées.


3.
Porter des vêtements clairs et près du corps. Les vêtements de couleur vive attirent les insectes - portez de préférence des teintes claires. Les insectes ne se retrouvent pas aisément piégés dans des vêtements étroits.


4. Ne pas porter de parfum. Les insectes sont attirés par les parfums intenses. Il est donc préférable de ne pas porter de parfum, de laque pour cheveux et de crème fortement parfumés en été.


5. Boire à la paille. Les guêpes en particulier sont très attirées par les boissons sucrées et se posent volontiers dans les verres et les bouteilles ouvertes. Il peut être dangereux d'avaler par mégarde une guêpe et de se faire piquer dans la bouche ou la gorge. C'est pourquoi il faut toujours fermer sa boisson et utiliser une paille.


6.
Attention lors des repas à l'extérieur. Soyez particulièrement prudent lors des pique-niques et des soirées barbecue en plein air. Couvrez vos plats et inspectez vos couverts avant chaque bouchée.


7. Se tenir à distance des poubelles. Les guêpes aiment la proximité des poubelles, car elles y trouvent de la nourriture en abondance. Éloignez-vous donc des poubelles et, de préférence, n'utilisez pas de poubelles publiques. En déplacement, vous pouvez emporter vos déchets avec vous et les jeter chez vous.


8.
Cueillir rapidement les fruits mûrs. Les fruits mûrs sont particulièrement riches en sucre et attirent d'autant plus les insectes. Veillez à cueillir à temps et régulièrement les fruits et les baies, sans quoi vous aurez rapidement plus de visiteurs volants que vous ne le souhaitez.


9. Se faire vacciner à titre préventif. La vaccination contre le venin d'insecte offre aux personnes allergiques une protection efficace contre un choc anaphylactique potentiellement mortel. L'immunothérapie dite spécifique (ITS) est explicitement recommandée par l'OMS.


"Si, après une piqûre d'insecte, vous présentez des réactions corporelles importantes, telles qu'un essoufflement, une éruption cutanée ou des nausées, il faut immédiatement appeler un médecin d'urgence. Les personnes qui se savent allergiques aux venins d'insectes doivent toujours avoir à portée de main leurs médicaments d'urgence et informer leur entourage de leur allergie et des mesures de secours nécessaires. Une prévention à long terme par vaccination contre un venin d'insecte est encore plus efficace pour réduire au minimum le risque de choc allergique."

À qui s'adresser en cas de suspicion d'allergie au venin d'abeille ou de guêpe?

Univ.-Doz. Dr. Wolfgang Hemmer (AT): Environ quatre semaines après la piqûre, il convient de se rendre chez un spécialiste, à une consultation d'allergologie ambulatoire ou à une consultation d'allergologie hospitalière. Les spécialistes de l'allergie peuvent poser le diagnostic avec certitude, prescrire des médicaments d'urgence, informer de manière compétente le patient sur ses risques et déterminer avec lui le traitement adéquat.

Comment reconnaît-on une réaction allergique?

OA Priv.-Doz. Mag. Dr. Stefan Wöhrl (AT): Une allergie est suspectée dès que des signes de réaction systémique, comme des difficultés respiratoires, des vertiges ou un gonflement de la langue, apparaissent après une piqûre, ou que le gonflement local autour du site de piqûre présente une taille inhabituelle (supérieure à 10 cm) et persiste plus de 24 heures. Mais pour établir un diagnostic fiable, les sujets doivent impérativement consulter un spécialiste des allergies.

Comment se protéger contre une allergie aux venins d'abeille et de guêpe?

Prof. Dr. Thomas Fuchs (DE): Les allergies aux venins d'abeille et de guêpe se traitent très bien par des médicaments. Une immunothérapie avec du venin d'abeille ou de guêpe spécifique à l'allergène (dite vaccination anti-allergique) offre une protection clinique sûre. Il est donc difficile de comprendre pourquoi si peu de personnes font faire un diagnostic d'allergie aux venins d'abeille ou de guêpe et suivent un traitement. En cas de suspicion d'allergie aux venins d'insectes, il est recommandé de consulter un allergologue. Il vous informera sur les mesures préventives et thérapeutiques et réalisera certains examens, par exemple des tests cutanés et des analyses de sang. Lorsqu'une allergie est diagnostiquée, une trousse d'urgence contenant un antihistaminique, une préparation de cortisone et de l'adrénaline est toujours conseillée. En plein air, vous devez couvrir la nourriture et les boissons qui attirent les insectes, tels que les abeilles et les guêpes. Les abeilles butinent aussi les fleurs des prés et les guêpes nichent dans les herbes. Les personnes marchant pieds nus doivent être prudents.

Comment se déroule la vaccination anti-allergique (immunothérapie spécifique?

Prof. Dr. méd. Arthur Helbling (CH): On utilise du véritable venin d'abeille ou de guêpe pour le traitement. La protection conférée par le vaccin est obtenue par augmentation continue de la dose: soit avec des injections hebdomadaires (sur une période de 2 à 3 mois) soit avec plusieurs injections pratiquées en quelques heures dans un service de soins intensifs. Une fois la dose d'entretien atteinte (qui correspond à 1 à 2 piqûres d'abeilles ou à plusieurs piqûres de guêpes), le patient reçoit des injections toutes les 4 à 6 semaines, administrées par le médecin de famille. L'immunothérapie dure habituellement 5 ans; elle est également réalisée chez les enfants dès l'âge du jardin d'enfants.

Quel est le succès thérapeutique d'une immunothérapie spécifique (désensibilisation, «vaccination antiallergique»)?

Prof. Dr. Bernhard Przybilla (DE): On a longtemps estimé que le traitement était un succès chez environ 75-95% des personnes traitées. Nous savons aujourd'hui que l'emploi d'une dose d'entretien plus élevée (200 µg sont habituellement suffisants) permet de prévenir une nouvelle réaction générale chez presque tous les patients pour lesquels la dose standard (100 µg de venin d'insecte) du traitement d'entretien est insuffisante. Pour détecter un échec de la désensibilisation, un test de provocation par piqûre d'insecte vivant doit être effectué après environ 6-12 mois de traitement - le cas échéant, la dose doit être augmentée. La plupart du temps, l'immunothérapie spécifique avec un venin d'insecte peut être arrêtée après 5 ans, mais le risque que la maladie réapparaisse demeure encore. En conséquence, les patients présentant des risques particuliers sont traités plus longtemps et les patients présentant un risque très élevé, par exemple ceux atteints de mastocytose, sont traités à vie pour garantir le succès.

Une allergie peut-elle soudainement disparaître, spontanément?

OA Priv.-Doz. Mag. Dr. Stefan Wöhrl (AT): La probabilité de guérison spontanée d'une allergie est faible. Il est toutefois impossible de différencier ces patients de ceux qui décèdent d'une défaillance cardiovasculaire ou respiratoire d'origine allergique (dans le jargon médical, choc anaphylactique) même après plusieurs décennies. C'est pourquoi tous les patients présentant des réactions sévères à des piqûres d'abeilles et de guêpes doivent être suivis par un allergologue. Attendre une guérison spontanée constitue à mon avis une négligence.

L'allergie aux venins d'abeille ou de guêpe touche-t-elle aussi les enfants et les adolescents?

Univ.-Prof. Dr. Eva-Maria Varga (AT): Les réactions allergiques aux piqûres d'abeille, de guêpe et de frelon sont plus rares chez l'enfant et l'adolescent que chez l'adulte. Lors d'une piqûre d'insecte, il faut néanmoins surveiller l'évolution au niveau du site de piqûre (p. ex. un gonflement du site de piqûre d'une taille supérieure à 10 cm ou persistant plus de 24 heures). Si une réaction allergique (démangeaisons, urticaire, difficultés respiratoires) apparaît au cours des 30 premières minutes suivant la piqûre, il faut immédiatement appeler un médecin d'urgence. Pour établir un bilan plus approfondi d'une allergie aux venins d'insectes, un médecin spécialisé en allergologie doit être consulté.

À partir de quel âge l'immunothérapie est-elle utilisée?

Univ.-Prof. Dr. Eva-Maria Varga (AT): Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la vaccination anti-allergique (immunothérapie spécifique) peut être réalisée dès l'âge de 5 ans. En cas d'allergie aux venins d'insectes s'étendant au-delà de la simple réaction cutanée (gonflement du larynx, rétrécissement des bronches et/ou participation cardiovasculaire), l'immunothérapie spécifique peut déjà être utilisée chez des enfants plus jeunes.

L'immunothérapie est-elle efficace chez toutes les personnes?

Prof. Dr. med. Arthur Helbling (CH): L'immunothérapie spécifique (désensibilisation) est recommandée chez les personnes présentant des réactions allergiques générales sévères (symptômes respiratoires et/ou circulatoires). Des études contrôlées ont démontré son efficacité: une protection complète peut être obtenue chez plus de 80% des patients avec le venin d'abeille et chez au moins 95% des patients avec le venin de guêpe. Des réactions allergiques faibles se produisent encore pour un petit pourcentage de patients qui ne sont pas complètement protégés par le vaccin. Une augmentation de la dose de venin (ITS) permet souvent d'obtenir une protection complète chez ces patients.

Quelle comportement adopter lors d'un choc allergique?

OA Dr. Rainer Schmid (AT): La première chose à faire est d'enlever le dard pour stopper l'apport de venin. Il faut ensuite prendre (ou se faire administrer) les médicaments d'urgence. En cas de troubles circulatoires (étourdissements, collapsus), allonger le sujet sur le dos avec les jambes surélevées et, en cas de troubles respiratoires, mettre le sujet en position assise. Appeler immédiatement le médecin d'urgence en cas d'apparition de symptômes tels que nausées, vomissements, étourdissements, difficultés respiratoires ou collapsus. En cas de réactions allergiques plus légères ne nécessitant pas l'intervention d'un médecin d'urgence, il est néanmoins recommandé de consulter un médecin ultérieurement. Mais il ne faut pas se rendre seul chez le médecin après une piqûre, car le risque de réactions physiques sévères peut demeurer plusieurs heures encore après la piqûre.

Pourquoi les personnes allergiques aux venins d'insectes ont-elles besoin d'une trousse d'urgence?

OA Dr. Rainer Schmid (AT): Dans la mesure où de précieuses minutes s'écoulent avant l'arrivée du médecin d'urgence/service de secours, il est important que les personnes allergiques puissent se traiter dans un premier temps elles-mêmes en cas d'urgence. C'est pourquoi, en été, vous devez toujours avoir sur vous les médicaments d'urgence prescrits par le médecin et être capable de les utiliser correctement. Il est en outre recommandé d'informer la famille, les collègues et les amis de l'existence de l'allergie, afin qu'ils puissent intervenir en cas d'urgence. Mais attention: il faut toujours appeler le médecin d'urgence, même après avoir utilisé la trousse d'urgence!

Quelles sont les personnes présentant un risque particulièrement élevé de décéder d'un choc allergique et comment peuvent-elles se protéger?

Prof. Dr. Bernhard Przybilla (DE): Les patients atteints de mastocytose ou ayant un taux élevé de tryptase dans le sang présentent un risque particulièrement élevé d'anaphylaxie très sévère (c.-à-d. de choc allergique ou d'arrêt cardio-circulatoire). La mastocytose se caractérise par une accumulation de mastocytes (cellules essentielles au déclenchement de l'anaphylaxie) dans la peau ou les organes internes. Des taches brunes semblables à des grains de beauté peuvent apparaître sur la peau, mais pas nécessairement. La tryptase est un messager des mastocytes; un taux élevé de tryptase dans le sang peut être un indice de mastocytose, mais un taux élevé peut également être retrouvé en dehors de cette maladie. L'immunothérapie spécifique avec un venin d'insecte est particulièrement urgente en cas de mastocytose ou d'augmentation du taux sérique de tryptase, et des modifications du procédé habituel sont parfois nécessaires dans ces situations. Ainsi, ces patients peuvent également être protégés d'une nouvelle anaphylaxie.